Traitement de l’humidité et du bois

Traitement des bois

Les risques et nuisances

Les parasites du bois rassemblent plusieurs insectes : les termites, les charançons du bois, la grosse et petite vrillette, le lyctus, le capricorne des maisons…

Ces parasites peuvent s’attaquer aux bois des charpentes et jusque dans vos meubles. Si aucune mesure n’est prise pour traiter le bois, l’infestation peut finir par causer de graves dégâts structurels aux bâtiments et compromettre l’intégrité de la charpente.

La présence d’insectes, champignons et humidité accélèrent fortement la dégradation des parties boisées, les éléments de structure et les biens mobiliers.

Charpente traditionnelle et fermettes sont composées de pièces de bois assemblées entre elles et traitées pour 10 ans.

Elle constitue avec les tuiles, la toiture qui est l’élément soutenant l’habitation.

fermettes

Pourquoi faire traiter son bois ?

Comme le bois est un élément vivant, il est sensible à certaines pathologies biologiques comme les insectes xylophages, les termites et les champignons lignivores. En effet, à terme, la présence des uns et des autres peut menacer la solidité d’un édifice. Les insectes se nourrissent de la matière nutritive du bois : la Cellulose.

Durant plusieurs années, ces insectes ravageurs creusent des galeries à l’intérieur du bois, affaiblissant considérablement la charpente de votre maison et pouvant provoquer des ruptures mécaniques de la structure mais aussi des décalages au niveau de vos tuiles, ce qui va entraîner des infiltrations d’eau favorisant potentiellement le développement d’un redoutable champignon, la mérule. Lorsque les bois d’une charpente sont attaqués, la maison est fragilisée. La charpente et la toiture protègent votre maison, n’oubliez donc pas de les protéger !

bois

Si vous n’avez pas fait de traitement de vos bois depuis 10 ans, Iso Home Protect vous propose un contrôle gratuit de votre charpente. Si besoin, un devis gratuit vous sera établi.

Solution

L’entreprise Iso Home Protect utilise des produits professionnels (label vert excell) pour un traitement professionnel préventif ou curatif contre tous les ennemis du bois, insectes xylophages, termites, champignons, moisissures de la charpente (traditionnelle ou fermettes) de votre maison pour un résultat radical.

Ces produits sont garantis 10 ans, certifiés suivant le référentiel CTB P+. Ils sont fabriqués en France.

injection-bois

Chaque situation nécessite un traitement adapté.
Ces traitements sont complexes et réservés à des entreprises spécialisées dans ce domaine…

Préparation des surfaces :

° Sondage de tous les bois:

Il s’agit de sonder tous les bois afin de détecter les zones infestées par les insectes, de bûcher ou brosser toutes les parties infestées afin de rendre le bois nu en éliminant toutes parties vermoulues, enfin un dépoussiérage de toutes les surfaces de bois afin de faciliter la pénétration du produit.

° Bûchage des parties infestées:

Iso Home Protect procéde au bûchage de toutes les parties où une infestation a été localisée afin d’éliminer les parties vermoulues et de mettre à nu le bois sain. A la suite du bûchage, Iso Home Protect signalera les bois dont la résistance mécanique nécessite le passage d’un homme de l’Art.

decapage

 

° Brossage et dépoussiérage:

Iso Home Protect met en place le brossage de toutes les galeries apparentes creusées par les insectes afin d’éliminer la vermoulure.
Ensuite, elle procédera au dépoussiérage de la surface de tous les bois afin de faciliter la pénétration du produit vers les zones à protéger.

 

Le traitement :

Cette étape consiste à arrêter le développement des larves et empêcher de nouvelles pontes sur le bois. Pour ce faire plusieurs approches sont possibles :

– Mise en place d’injecteurs sur les poutres et chevrons afin de traiter en profondeur les bois par injection soutenue jusqu’à saturation du produit afin d’empoisonner la matière nutritive du bois, suivi d’une double pulvérisation en surface. Les pièces de bois en contact avec les murs sont traitées en profondeur par injection du produit.

– Double pulvérisation sur l’ensemble des bois de fermette.

Dans les deux cas, l’ensemble des bois en contact avec les maçonneries sera injecté.

traitement-bois-injection

Quelques Dangers en détail:

L’humidité: !

Les désordres d’humidité sont quasi systématiquement à l’origine des dégradations des bois en créant des conditions favorables au développement des champignons lignivores puis des fameux insectes Xylopages.

Face à cette problématique, Iso Home Protect vous propose une démarche complète et aboutie passant par un diagnostic circonstancié de votre situation. Le cas échéant, La garantie de l’efficacité de notre intervention via le suivi dans le temps du taux d’humidité et l’engagement conditionné d’une ré-intervention en cas de récidive.

Les insectes à larves xylophages:

 

xylophage

Le capricorne des maisons

En France, le capricorne des maisons est très répandu. Sa spécialité : pondre une centaine d’œufs dans les bois de résineux œuvrés (pins, épicéas…). Le cycle de développement des larves dure en moyenne trois ans, pendant lesquels chacune d’elles peut creuser des galeries dans les charpentes, les lambris et les menuiseries à la vitesse de 8 à 10 millimètres par jour !

larve-de-capricorne

Ses caractéristiques

La larve
– Jusqu’à 25 mm de long
– Active pendant plusieurs années (moyenne : 3 ans)
– Difficile à détecter

L’insecte parfait
– 10 à 20 mm
– Ne vit que 3 à 4 semaines
– Sort de mi-juin à fin août
– Ne vole que sur des distances courtes

Les principaux indices de sa présence

A noter : Ils n’apparaissent en principe qu’à la fin du premier cycle larvaire.
– Des trous à la surface du bois, de 8 à 10 mm et de forme ovale
– Des galeries qui s’étendent à la périphérie de la pièce d’ouvrage, à l’abri d’une mince pellicule de bois bombée par le tassement de la vermoulure de déjection, parois striées
– Des déjections d’un beige très clair, en forme de petits tonnelets de 0,8 mm de longueur
– De petits bruits de grignotement

traitement-charpente-infestee

L’hespérophane

L’hespérophane est un cousin du Capricorne, mais sa larve se nourrit essentiellement de bois de feuillus (chêne, hêtre…).

Ses caractéristiques

La larve
– Entre 25 et 30 mm de long
– De forme cylindrique

L’insecte parfait
– De 13 à 24 mm de long
– De couleur brun rouge
– Apparaît entre mai et août
– Vit 2 ans ou plus (cycle plus court que le Capricorne)

Les principaux indices de sa présence

– Galeries de section ovale parallèles au fil du bois dont les parois montrent des stries dues aux coups de mandibules, comme le capricorne
– Vermoulure constituée de petits tonnelets de couleur jaune clair

hesperophanes

La grosse vrillette

La grosse vrillette est un insecte xylophage dont La larve apprécie des bois dégradés au préalable par un champignon de pourriture cubique ou fibreuse, donc à un taux d’humidité supérieur à la normale.

Ses caractéristiques

La larve
– De 6 à 11 mm de long
– De couleur blanc laiteux

L’insecte parfait
– De 5 à 7 mm de long
– De couleur brun foncé
– Apparaît entre avril et mai
– Vit de 1 à 10 ans suivant le degré d’altération du bois

Les principaux indices de sa présence

– Des trous de sortie circulaires d’un diamètre de 2 à 4 mm
– Galeries circulaires
– Vermoulure granuleuse en forme de lentilles de près de 1 mm de diamètre

larve-grosse-vrillette

La petite vrillette

La petite vrillette se rencontre fréquemment sur les meubles et objets d’arts anciens.

Ses caractéristiques

La larve
– De 5 à 7 mm de long
– De couleur blanche

L’insecte parfait
– De 2.5 à 5 mm de long
– De couleur brun foncé
– Apparaît entre mai et septembre
– Vit de 1 à 4 ans selon les conditions climatiques

Les principaux indices de sa présence

– Trous de sortie circulaire de 1 à 3 mm
– Petits amas de vermoulure finement granuleuse à la surface du bois

petite-vrillette

Le lyctus

lyctus

Le lyctus est un coléoptère dont on observe deux espèces en France : le lyctus brunneus, probablement d’origine américaine et de plus en plus répandu, et le lyctus linearis, espèce européenne en voie de régression.

Le bois doit constituer une source de nourriture suffisante pour le lyctus, c’est-à-dire être riche en amidon. Le châtaignier, le chêne, le frêne, l’orme, le robinier et tous les bois tropicaux feuillus constituent ainsi des cibles privilégiées pour le lyctus. Cet insecte infeste plus souvent le bois dans ses premières années d’utilisation du fait de la disparition progressive de l’amidon.

Ses caractéristiques

La larve
– Jusqu’à 5 mm de long

L’insecte parfait
– De 2.5 à 6 mm de long
– De couleur brun roux
– Apparaît entre avril et septembre
– Vit de 8 à 12 mois

Les principaux indices de sa présence

– Trous circulaires de 1 à 2 mm de diamètre
– Petits cônes de vermoulure très fine, aspect fleur de farine qui s’écoule du bois sans que la surface du matériau présente de traces visibles d’altération

degats-lyctus

Les termites

Il existe dans le monde plus de 2500 espèces de termites dont la grande majorité vit dans les régions chaudes, équatoriales ou tropicales. Les termites sont des insectes sociaux et vivent en colonies (ou termitières) qui s’organisent autour de reproducteurs, d’ouvriers assurant les besoins alimentaires et de soldats. Leur mode de développement se fait soit par essaimage (les insectes ailés fondant une nouvelle colonie), soit par bouturage (une centaine d’individus de la colonie pouvant donner naissance à une nouvelle colonie).

Les termites souterrains sont les plus communs : vivant en contact permanent avec le sol et une source d’humidité, ils cheminent dans le bâti au moyen de galeries–tunnels (ou cordonnets).

Les termites attaquent toutes les essences de bois à l’exception du duramen de quelques essences tropicales particulièrement dense. Les dégâts au niveau du bois sont identifiés par la présence de lacunes toujours vides de vermoulure tapissées de concrétions.

Les principaux indices de sa présence

– L’existence de vides sous une pellicule de surface ou de galeries étroites sans sciure et tapissées d’un ciment
– Des galeries-tunnels ou cordonnets construits sur les matériaux durs
– Des ponts en forme de stalactites ou stalagmites, construits pour atteindre l’aliment éloigné
– La présence de petits trous de 2 mm environ, visibles sur les plâtres de plafond ou les murs tapissés ou non
– Essaimage : envol simultané des termites reproducteurs pour fonder de nouvelles colonies

 

termites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous pour notre NewsLettre